Flying Bebop: Parrot se paye une belle publicité dans l’émission La France a un Incroyable talent

Parrot Bebop Drone - La France à un incroyable talent
Le placement de produits est quelque chose de courant dans les films ainsi que dans les séries TV. Parfois l’objet promotionnel apparaît de manière discrète à l’écran d’autres fois c’est moins subtile. La preuve dans la « La France a un Incroyable talent » diffusé mardi 25 octobre 2016 où l’on a eu le droit au show « Flying Bebop ». Une superbe démonstration technique ou l’on a pu admirer des drones de Parrot évoluer en essaim pour réaliser une jolie chorégraphie aérienne. Une jolie publicité pour démontrer le savoir-faire de la société Parisienne qui tombe à pic juste avant Noël car depuis quelques temps, le Français subit de plein fouet la concurrence des autres constructeurs de drones. Résultat, les objectifs de ventes n’ont pas été atteins et la sanction  en bourse a été immédiate. Le cours de l’action  est constamment en tendance baissière depuis maintenant des mois. Du coup, cette visibilité sur l’émission de M6 est la bienvenue pour l’image de marque de Parrot. Cependant, se pose la question de la place de ce show professionnel dans un télé-crochet ou les concurrents sont aussi des enfants comme  Louane et Matéo, frère et soeur de 9 et 10 ans venus montrer leur talent de danseur de boogie. Certes, c’est le concept même de l’émission d’opposer tout le monde:
« Qu’ils soient amateurs ou professionnels, seuls ou en groupe, tous ont un point commun : un talent qu’ils espèrent sublimer pour convaincre les 4 jurés de leur dire « oui ».
Cependant, d’un point de vue personnel, je trouves ça tout de même moyennent fairplay d’opposer des amateurs à un show pro déjà bien rodé…  Car oui, ce ballet de voltigeur a un air de déjà vu. En effet, à y regarder de plus près, on se dit que ces drones évoluant au-dessus d’un sol recouvert de marqueurs de couleurs a quelque chose qui nous est familier et pour cause, on l’a déjà vu par deux fois au CES. En effet, lors de l’édition 2015 du salon de l’électronique de Las Vegas, ces couleurs flashy au sol servaient déjà au Bebop 1  pour repérer sa position par rapport au sol grâce à sa caméra verticale lui permettant ainsi d’effectuer ses vols programmés de manière coordonnée. Dans l’édition 2016 du Consumer Electronics Show, c’est une flotte de Bebop 2 qui effectuait une chorégraphie similaire. Enfin la dernière apparition et pas des moindres vu son succès a eu lieu dans l’émission Britain’s Got Talent” (la version Anglaise de « La France a un Incroyable talent »).


Alors qui est derrière la troupe Flying Bebop? Pour trouver la réponse, il suffit d’aller sur le site officiel, c’est en fait une large équipe regroupant chorégraphes, danseurs et surtout des ingénieurs de chez Parrot travaillant en étroite collaboration avec ceux de la société Bordelaise « BeTomorrow Drones » fondée en 2002. La société est indépendante de Parrot, elle est spécialisée en ingénierie digitale et possède un laboratoire de recherche travaillant sur des domaines tel que la géolocalisation de précision. Son expertise consiste à développer des logiciels pour accroître les capacités des Drones. Les différents shows de Flying Bebop lui ont permis de démontrer son savoir-faire au travers d’un partenariat avec Parrot qui fournit les drônes. Mais la société Bordelaise ne travaille pas seulement pour le monde du spectacle. Dès 2007, BeTomorrow travaillera 3 ans sur le projet Soul (System Oriented UAV Laboratory) destiné à équiper le Watchkeeeper  de Thalès , un drône tactique et de renseignement militaire. Aujourd’hui, BeTomorrow concentre ses efforts sur le développement de solutions logicielles destinées aux drônes autonomes tel que le  « Drones For Life« ,  un système automatique de transport permettant d’envoyer rapidement des échantillons en laboratoire ou encore de transporter des organes.

Cette expertise explique donc la qualité du spectacle millimétré vu lors « d’incroyable talent »qui pousse clairement le Bebop 2 au max de ses capacités. C’est suite à la « Bebop Dance » qui a rencontrée un grand succès lors du CES que Parrot et BeTomorow ont eu l’idée d’en faire un spectacle plus complet en mariant chorégraphie aérienne et danseurs pour un spectacle où l’homme et la machine sont partenaires.

Flying Bebop – Britain’s Got Talent 2016

Pour assurer le show sur le plateau de Britain’s Got Talent, la troupe de spectacle « Flying Bebop » acceuille Nadia Lumley, passée par le Cirque du Soleil, et Gavin Vincent, professeur de danse ainsi que le chorégraphe Antoine Marc.  Jean-Dominique Lauwereins, co dirigeant et fondateur de BeTomorrow explique que la technologie de l’entreprise ne se limite pas à la programmation de la chorégraphie, il y a également d’autres aspects telle que la sécurité. Ainsi, les Bebop sont pilotés par une « intelligence » qui leur permet de danser, suivre les danseurs mais aussi de se mettre en sécurité. En cas de rupture de la liaison radio, le marquage au sol prenant l’apparence de mire de couleurs leur permet de continuer d’évoluer seul. A noter que les algorithmes utilisés dans le programme Flying Bebop ont également permis de défricher le terrain de la sécurisation des vols en public et partagent des similitudes avec les algo qui ont ensuite servi au projet Drone For Life.

Le pari de Parrot et BeTomorrow d’inscrire ce  « ballet » au jeu télévisé « Britain’s Got Talent » s’est avéré payant. Cela a donné à Parrot une très bonne image de ces drônes qui apparaissent fiable et précis tandis que pour BeTomorrow cela a joué le rôle de vrai tremplin outre manche, puisque le petit Français a ouvert des bureaux à Londres et fait de « Bebop Flying » un vrai outil marketing. Désormais, les chorés synchro des drônes sont montrées dans les centres commerciaux pour attirer les badauds sur des stands publicitaires. La marque a déjà assurée des prestations pour des clients tels que les gâteaux Oreo ou encore fait des démo à la cité des sciences.

On comprend donc l’enjeu pour les deux marques d’apparaître dans la version Française d’incroyable talent. Souhaitons leur la chance de rencontrer une deuxième fois le succès… mais le jury semble déjà acquis. En effet, il se dit que la société de production Fremantle Media aurait contractualisé avec les candidats à l’émission dès mai 2016 pour prendre leur part des revenus liés à la commercialisation des shows révélés par les deux versions de l’émission (française et anglaise).

Drone Dance au CES 2016

Chorégraphie avec les Bebop première génération au CES 2015

Making off incroyable talent

 

 

3 Responses to Flying Bebop: Parrot se paye une belle publicité dans l’émission La France a un Incroyable talent

  1. Aurélie dit :

    Je suis choquée! J’avais trouvé cette démonstration sympa bien que le danseur soit très moyen…
    Comme dit le gars dans le jury, je vous ai pas regardé danser, j’ai regarder que les drones… Pareil pour moi… donc ça fonctionne que grâce aux drones cette présentation, ils ont juste collé un pantin au milieu de la scène pour pouvoir venir sur le plateau de l’émission.. C’est juste de la pub déguisé avec la complicité de la boite de prod et M6… comme ça tout le monde est gagnant sauf le téléspectateur qu’on prend pour un con…

  2. […] Dans son émission « Une ambition intime » du 6 novembre, Karine Le Marchand a questionné François Fillon sur ses centres d’intérêt. On y apprend que l’ancien premier ministre à côté un peu geek, il aime la photographie, les nouvelles technologies ainsi que les drones. Il a même gratifié les téléspectateurs d’une petite démonstration de vol de son Bebop 2. Encore une belle apparition télévisuel pour le quadricoptère de l’entreprise française Parrot, c’est la deuxième fois en quelques semaines qu’on le voit à l’antenne de M6, la dernière fois étant dans l’émission la France à  un incroyable talent. […]

  3. […] effet, Bordeaux est une ruche pour les entreprises Hightech: BeTomorrow Drones, Pollen Robotics et plein d’autres startup qui arrivent régulièrement au technopole […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *