Fanday BlockBuster 3: une soirée de preview grandiose: GRID, Alone In the Dark 5, Ninja Gaiden 2, Dragon Ball Z Burst Limit

fanday_grid

S’il y a bien quelque chose que j’apprécie dans ma vie de blogger, c’est le privilège d’être invité au loft XBOX pour découvrir les futurs hit à venir sur 360. Mardi dernier, je me suis donc rendu dans l’entre vidéoludique de Microsoft pour assister au 3 ème fanday BlockBuster, un évènement qui n’a jamais aussi bien porté son nom! En effet, j’ai pu découvrir et tester quelques jeux bien sympatoche voir carrément excellent pour certains:

– Grid (en présence du lead designer Ralph Fulton)
– Alone In The Dark 5
– Ninja Gaiden 2
– Dragon Ball Z Burst Limit
– Lego Indiana Jones
– Top Spin 3

Tout juste arrivé au loft et en tant que que fan de jeu de course automobile, je n’ai pu résister à l’envie de m’installer dans le Playseat pour tester GRID. Là je n’ai qu’un mot à dire GENIAL! Pour vous situez, dans l’esprit, le jeu GRID est le dessendant de la série des TOCA Race Driver dont il reprend la variété des épreuves (et bien plus encore puisqu’il y a désormais les incontournable courses de Drif semblable à celle vue dans les Need For Speed) Ajoutez à cela que GRID utilise une version revue et amélioré du moteur graphique de Colin MCRae Dirt (qui était déjà pas mal du tout). Sans comptez que le jeu est un juste compromis entre simu et arcade, résultat GRID est facile à aborder et agréable à jouer! Bref de l’ « easy driving » qui saura séduire tous les joueurs rebuter par la simu, en genre qui ne pardonne pas la moindre erreur de trajectoire ou de freinage. Dans GRID, la conduite est musclé, les courses ultra rythmé grâce aux concurrents qui feront tout pour se placer devant vous sur le podium (quit à vous poussez hors de la chaussé). Côté gameplay, on se raproche d’un PGR, c’est vraiment agréable. Le jeu réclame un minimum de précision dans le pilotage de manière à garder un challenge et un intéret dans la conduite mais sans jamais être prise de tête! Mieux, encore le jeu propose un système de flashback instantané! Vous avez raté votre sortie de virage, vous avez terminé dans le bac à sable… perdant la pôle position! pas de soucis, le jeu propose de rembobiner quelques secodnes plus tôt vous laissant la chance de corriger votre trajectoir et ainsi garder votre place de leader! Plus besoin, de recommencer intégralement une course à cause d’une petite erreur lié au stress à quelques encablé de la ligne d’arrivée! Bref, un titre à découvrir d’urgence sur 360 (la version PS3 affiche un très léger aliasing mais je vous en dirait plus très prochainement dans un test complet de ce jeu qui mérite le détour!)

alone_inthe_dark5

Comme il n’y a pas que les jeux de caisse dans la vie, j’ai profité de la soirée pour aller tester les autres titres mais surtout asister à la présentation d’ « Alone In The Dark 5 ». Et comme le dit si bien Draak sur son blog, c’est LA CLAQUE! Graphiquement, le jeu est superbe, particulièrement les effets de feu qui sont saississant de réalisme! Il faut savoir que dans ce Survival-Horror, le feu occupe une place particulièrement importante! Temps tôt, il sera une véritable contrainte, vous obligeant à quitter précipitament une pièce se transformant en véritable brasier tandis qu’à d’autre moment, il sera un réel alié puisqu’il vous pourrez incendier vos ennemis, le seul véritable moyen de vous débarasser des zombies qui vous tombe dessus! Alone in the Dark 5, vous plonge dans une ambiance digne des meilleurs films d’horreur, ou du moins dans l’ambiance d’une série télévisé devrais je dire! En effet, le jeu présente une particularité peu commune, l’histoire se décompose sous forme d’épisode tout comme un feuilleton américain! Chaque niveau est introduit, par une cinématique « Previously » venant rappeler les évènements de l’épisode précédent. Ce système d’épisode est vraiment original, puisqu’il vous permet de carrément sauter des niveaux pour aller directement à celui qui vous intéresse, seul la scène finale est à débloqué… Mais d’après ce que j’ai vu, il y a peut de chance que vous ayez envie de sauter les niveaux tant ceux-ci ont l’air sympatoche à parcourir! Dans certains épisode, vous allez poutrer du zombie avec tout ce qui vous tombe sous la main, des séquences de beat’em all pas sans rappeler Dead Rising. Tandis qu’à d’autres moments, vous allez devoir échapper à quelque chose d’étrange au volant d’une voiture. Ce qui donne lieu à une sorte de course poursuite étrange digne d’un film Hollywoodien, pour le coup ce type d’épisode vous plonge preque dans la peau d’un cascadeur façon Stuntman. Cascadeur, votre joueur va l’être car avant de rejoindre Central Park (lieu de l’action reproduit à l’identique), vous allez devoir quitter un immeuble en feu. Ce qui en manquera pas de vous mettre dans des situations périlleuse. Imgainez vous pendu le long de la façade d’un immeuble avec un cable électrique en guise de corde, faisant des bons le long du mur pour éviter des bouts de corniche qui dégrangole droit sur vous! Voilà le type de situation superbement mise en scène qui vous attend dans Alone In the Dark 5. Même si le titre semble s’éloigner des volets précédent, il à l’air d’être en mesure de faire vivre une splendide aventure au joueur! Incontournable pour les fans du genre à mon sens! 😉 Rendez vous sur le site officiel pour plus d’info… Centraldark.com

dragon-ball-z-burst-limit

Bon après avoir été plongé dans l’ambiance opressante d’Alone in The Dark, rien de tel que de se défouler sur un jeu de baston, histoire de se détendre un peut! :p Sa tombe bien, Dragon Ball Z Burst Limit était également présenté! C’est donc en affrontant Bao de chez 9irl5.com à grand coup de « Kamehameha »  que j’ai pu tester ce titre mettant une nouvelle fois en scène les super guerriers! Vous allez me dire après les très bonne série de jeu vidéo DBZ Budokai et Tenkaichi quel est l’intérêt de ce Burst Limit? Je dirais qu’il y en a pas vraiment à moins d’être fan d’autant que la série s’arrête à l’épisode de Cell. En effet, le jeu retrace seulement les volets suivant de la saga DBZ : « Saïyens » (débutant à l’arrivée de Raditz), « Namek » (avec Freezer) et enfin celle des Cyborgs (avec les créations du Docteur Gero: C16, C17, C18 et Cell) Bien que mon petit doigt me dit qu’il y a  2 épisodes cachés, cela fait tout de même une aventure très réduite quand on sait que le derneir opus PS2 retraçait des passages de Dragon Ball (tout court) et Dragon Ball GT, sans oublié les histoires issues des OAV et des films sortis au cinéma… Rajoutez à cela que le jeu reprend un gameplay plus simple proche des opus Budokai avec un système de combat sur deux plans (horizontal et vertical), à « l’ancienne ».  Exit les déplacements exploitant pleinement les environnements en 3D comme dans Tenkaichi. Mais bon, ne boudons pas notre plaisir de retrouver la licence DBZ sur XBOX 360 car c’est tout de même toujours aussi jouissif de prendre les commandes des héros de notre jeunesse! D’autant que le jeu est vraiment beau et fluide! A tel point que les couleurs vive et les détails sur les perso (soin tout particulier aux animations faciales) parraissent en comparaison plus agréable que dans l’anim orginal, un comble! En plus les fans vont se régaler grâce à la présence des voix japonaises originale (les voix anglaises sont aussi de la partie). En bref, DBZ Burst Limit n’est pas une révolution mais une sorte de ré ajustement visant à rendre les combats  plus dynamiques, plus vifs, plus accessible que Tenkaichi! Parmis les nouveautés, on note l’apparition d’une jauge de fatigue qui influe sur sur capacité à conserver votre garde. Chaque fois que vous prenez un coup, la barre de fatigue augmente,  lorsque cette dernière  est pleine, il devient tout simplement impossible de parer les attaques sans subir de dommages conséquents! Une bonne manière pour dynamiser les combats, le joueur ne pouvant plus fuir et jouer la carte défensive indéfiniement! Autre changement, le Ki correpondant à la jauge de magie permettant l’exécution de techniques spéciales (genre boule de feu « kikoha » ) se recharge de manière continuelle et automatique, sans que l’on puisse interagir avec, on aime… ou pas!!! L’impossibilité d’accélérer le chargement du Ki va en frustrer plus d’un pour la transformation en super Saïyens qui se fait par palier. Ex: Goku ne peut pas passer au stade de « super guerrier » sans passer de prime abord en « Kaioken » sachant que la barre de Ki doit se remplir entre chaque changement… pour terminer sur une note positive on soulignera l’arrivée de cinématique sympatoche, par exemple les barrières invisibles délimitant le bord du terrain, ont été subtilement éliminées. Désormais, si l’on projette un adversaire hors limites, une cinématique apparait montrant l’adversaire expulsant le combattant le plus au bord vers le milieu de l’aire de combat. Bref, DBZ Burst Limit possède des atouts sympa mais Namco Bandai va encore nous faire le coup de sortir 3 volets avant d’offrir un jeu retraçant la saga dans l’intégralité! Dommage…

TopSpin3

Bon quittons, le monde de Dradon Ball pour revenir à nos haricots (non pas magique! :p) avec la preview  de Top Spin 3. Je ne suis pas un fan de ce genre de jeu sur console et pourtant j’ai trouvé ce jeu de tennis extrêmement prometteur! Les cours de tennis tout comme les joueurs sont superbement modélisés (faut dire qu’en tant que « Nintendo Kids » mes seuls référence en la matière sont Tennis sur NES et Wii Sports! alors forcément :p) Plus sérieusement, Top Spin 3 à de quoi ravir les fans de tennis, l’animation est ahurissante de réalisme, on croirait regardé un véritable match à la TV!! Grâce à l’emploie de la technique de motion capture, les joueurs et joueuses de tennis se déplacent sur le terrain avec un naturel époustouflant (précision des appuis au niveau des pieds) même les mouvements au niveau de tenues vestimentaires est assez hallucinantes! Bon évidemment, si un bon graphisme permet une bonne imersion dans le jeu, cela ne fait pas tout, il faut également que le gameplay soit à la hauteur. Et bien cela tombe bien puisque Top Spin 3 apporte un peut d’innovation à ce niveau en introduisant une véritable notion de placements en fonction de la balle, mais aussi du timing. En effet, le jeu favorise la précision des tirs et la puissance de la frappe, en fonction du temps pendant lequel le joueur a maintenu la touche adéquate. TS3 est assé excigeant en terme de gameplay, la prise en main est légèrement complexe mais une fois maitrisé, le jeu offre précision, efficacité, accessibilité et fun… une réussite pour tous les fans du genre! 🙂

ninja_gaiden2

N’étant pas fan de Tennis, je suis bien vite retourné me défouler sur Ninja Gaiden II, un « hack and slash » dans la plus pur tradition! Ici un seul but, avancer dans de vaste niveau surchargé d’ennemis et tuer avec vos armes et pouvoirs magiques. Il faut bien le dire, le jeu est linéaire à souhait mais fait oublier ce défaut grâce à son aspect défouloir! Equipé d’une variété d’arme allant du katana à l’arc en passant par la lourde faux ou encore des objets de jet comme les shurikens et couteaux, vous aurez de quoi faire d’innombrables massacres et réaliser de meurtriers combos. En tant que bon bouché Ninja, vous pourrez faire subir des amputations mortelles ou non à vos ennemis. Le jeu comporte seize niveaux dont le décor est de bonne facture, comptez 30 à 60 minutes pour atteindre la fin d’un stage. La durée de vie peut aisément varié du simple au double sur ce titre dont la difficulté aura de quoi décourragé le joueur occasionnel. Le PGM quand à lui devrait prendre plaisir à assimiler les techniques de garde et d’esquives avancées dont la maitrise est indispensable pour espérer avancé dans le jeu. Après on aime on non le style du jeu mais une chose est sur, on ne peut qu’admirer le côté artistique de Ninja Gaiden II, avec la variété des esquives, parades, et attaques les combats ressemble à un massacre corégraphié! C’est magnifique,  le jeu est une véritable démonstration de fluidité, aucune saccade ne survient même dans les moments de boucherie les plus bourrines, une preuve que malgré son age, la 360 en a vraiment sous le capot! Ce titre étant exclusif à la plateforme XBOX, les équipes de Dev ont bien pri le soin d’optimiser leur titre, sa fait plaisir à voir!!!

lego_indiana_jones

Terminons cette série de preview par Lego Indiana Jones, un titre grand publique sympatoche qui revisite à sa sauce les aventures de l’archéologue le plus connu de l’histoire en vous faisant revivre les volets allant « Des Aventuriers de l’Arche Perdue » à la « Dernière Croisade » (seul ou en co-op). On notera la présence de cinématiques amusante et l’utilisation du fouet de l’ami Indiana comme véritable « couteau suisse d’Indy », ce dernier servira aussi bien à se battre qu’à saisir des objets, se balancer ou détruire des éléments de décor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *